Communiqué de Presse – 4 janvier 2020

Communiqué de Presse – 4 janvier 2020

La Chambre Nationale des Professions Libérales appelle les professionnels libéraux à rejoindre le mouvement d’opposition à la réforme des retraites.

La CNPL, organisation représentative des Professions Libérales et des Travailleurs indépendants, constatant les approximations du projet de Loi retraites et les atteintes portées à la protection sociale des professions libérales appelle les 900.000 Professionnels libéraux à se joindre, par tous les moyens qu’ils jugeront appropriés, au vaste mouvement de rejet qui se développe dans le pays.

  • Au-delà du principe même de la réforme qui conduit à disposer des réserves des professions libérales constituées par leur épargne depuis plus de 60 ans,
  • Au-delà de la disparition des régimes complémentaires équilibrés ne réclamant aucune aide de l’Etat.
  • Au-delà de la baisse programmée des pensions, et du rendement annoncé à 5.5% qui n’est en fait que de 4.95 %.
  • Au-delà de la baisse programmée des pensions, de l’incertitude sur l’âge de départ,

Le gouvernement ne répond pas à des questions fondamentales relatives par exemple :

  • Au mode de transition des régimes existants vers le régime universel, transition immédiate avec affiliation simultanée ? Transition progressive ? ou transition avec affiliations successives dans l’ancien et le nouveau régime ?
  • A l’évolution du rendement qui conditionne le montant des pensions ; rendement instantané variable en raison des paramètres du futur régime ? ou rendement d’équilibre calculé une année donnée (la première année par exemple) ?
  • Aux règles encadrant la valeur de service du point qui déterminera le montant des pensions et leur évolution ?

Rien n’est davantage prévu pour les régimes « invalidité-décès » qui nous permettent de prendre en charge, sans rien demander à l’état, les accidents de la vie des professionnels ou de leur famille.

Que l’on soit jeune professionnel libéral, ou en cours de carrière, que l’on soit proche de la retraite ou même retraité, ces interrogations et les tâtonnements du gouvernement ne permettent pas d’avoir confiance en un projet qui n’offre aucune garantie, et qui change tous les jours.

La CNPL, avait examiné avec intérêt la proposition du haut-commissaire consistant à créer un « Conseil de la Protection Sociale des Professions Libérales » permettant le maintien de nos spécificités en matière de protection sociale, et l’existence de guichets professionnels (maladie, retraite, incapacité, invalidité, aide sociale) qui nous soient propres.

Cette proposition est non seulement abandonnée, mais le Gouvernement vient de dissoudre le 31 décembre dernier la caisse spécifique d’assurance maladie des professions libérales qui était dirigée par la CNPL.

Cette manœuvre privera les professionnels libéraux de tout accompagnement spécifique.

La caisse supprimée, pouvait en effet intervenir pour des aides ponctuelles, une assistance en cas d’invalidité ou d’arrêt temporaire de travail, sur des aménagements de cotisations ou de prestations. Ces services étaient autofinancés par une caisse très largement excédentaire, les cotisations payées par les professions libérales étant très supérieures aux prestations servies.

La demande formulée par l’unanimité des administrateurs de cette caisse, de créer une commission spécifique permettant de maintenir ces services n’a reçu, à ce jour, aucune réponse.

Ainsi le gouvernement est en train, avec méthode, sans aucune concertation de déstructurer, non seulement la retraite des professionnels libéraux mais aussi toutes leurs garanties et leur protection sociale.

Rappelons que les professionnels libéraux participent par leurs caisses, très largement à la solidarité nationale en versant annuellement plus 800 millions. Ils ne sont ni des nantis, ni des profiteurs, et assurent leurs missions au service du public avec conscience et compétence, ils gèrent leur protection sociale de façon prudente et solidaire.

La CNPL demande le maintien d’une spécificité pour la protection sociale des Professions Libérales.

 

 

Contact Presse : 01 44 88 90 20 – cnpl@cnpl.org